Le panier de fruits et légumes à Granby (1941)

par Marie-Christine Bonneau dans Agriculture | Pas de commentaire
P070S27SS3SSS12D2P2

© Mercure et frère, marchands en gros et en détail, situé à l’angle des rues Principale et Saint-Joseph, vers 1940. (Collection SHHY)

En cette période de récolte, un extrait de journal a refait surface dans nos archives. L’article, paru dans La Voix de l’Est en mai 1942, présente le sommaire d’une importante étude sur le commerce de plusieurs produits agricoles, réalisée par le ministère de l’Agriculture auprès de tous les détaillants et grossistes en alimentation de Granby. Cette étude permet d’en connaître davantage sur les habitudes alimentaires des ménages granbyens.  

Ce que les données présentées dans l’étude révèlent de manière frappante, c’est combien les pratiques commerciales et les habitudes de consommation des années 1940 et celles d’aujourd’hui étaient différentes. Alors qu’à l’époque les marchands s’approvisionnaient en grande partie chez les producteurs locaux et que la gamme des produits offerts était nécessairement restreinte, le consommateur actuel se voit offrir une panoplie de produits frais, aux noms et aux saveurs exotiques, dont une part considérable provient de l’extérieur du pays. En comparaison, le panier de fruits et légumes de la famille granbyenne des années 1940 semble bien peu diversifié, patates, pommes, carottes, tomates et petits fruits en constituant l’essentiel. Depuis quelques années, à la faveur d’un recentrage des priorités écologiques en matière de consommation, on remarque un mouvement de retour à ces formes plus simples d’alimentation de proximité, une tendance soutenue par des groupes d’approvisionnement local qui prennent de plus en plus d’importance dans la communauté.

Ce texte se divise en deux parties : dans la première, on reproduit intégralement la synthèse de l’étude parue dans La Voix de l’Est ; dans la deuxième, on présente un tableau de notre cru qui évalue, en livres et en dollars, l’importance des productions végétales et animales, et qui donne, en pourcentage, l’importance respective de ces dernières et la part de la production locale.

Le commerce des fruits et légumes à Granby 

Le travail de recherche à la base de cette étude du ministère de l’Agriculture a été réalisé par messieurs Charles-Aug. Bailly et Henri-P. Dubord, sous la surveillance de J.-H. Lavoie, chef du Service de l’Horticulture, et de J.-M. Alvarez St-Denis, agronome régional du district de Granby.

© Le travail de recherche à la base de cette étude du ministère de l’Agriculture a été réalisé par messieurs Charles-Aug. Bailly et Henri-P. Dubord, sous la surveillance de J.-H. Lavoie, chef du Service de l’Horticulture, et (au centre de la photo) de J.-M. Alvarez St-Denis, agronome régional du district de Granby. (Fonds Valère Audy, SHHY)

« […] Située à quelque 50 milles à l’est de Montréal, dans le comté de Shefford, la ville de Granby se trouve placée au sein d’une riche région agricole. Privilégiés sous le rapport du sol et du climat, les trois comtés de Brome, Rouville et Shefford, en plus d’être favorables à l’industrie laitière et à la culture mixte, permettent encore à un certain nombre de cultivateurs de se spécialiser dans les cultures maraîchères et des petits fruits. De vastes étendues en vergers, principalement dans Rouville, de riches érablières et un peu d’apiculture constituent les autres principales sources de revenus des cultivateurs de ces trois comtés.

Par sa population d’environ 15,000 âmes, la ville industrielle de Granby constitue le plus important centre de consommation de cette région et un excellent débouché pour les produits agricoles locaux.

Au cours des douze mois écoulés du 1er juin 1940 au 31 mai 1941, les achats de pommes de terre, de légumes, de fruits et de petits fruits, de conserves, de sirop et de sucre d’érable, de miel et d’œufs, par tous les détaillants et grossistes visités à Granby, se sont chiffrés à $183 340. Sur ce total, les achats de fruits représentaient 33,8 %, les légumes 23,8 %, les œufs 16,4 %, les conserves 14,1 %, les pommes de terre 8,7 %, les petits fruits 1,7 %, les produits de l’érable et le miel près de 1% chacun.

De cette somme, $89 302, soit 49%, furent payées pour des produits achetés des autres provinces du Canada ou des pays étrangers, dont $79 516, ou tout près des 4/5 pour les fruits et légumes frais (pommes de terre et petits fruits compris). Les produits considérés comme étant de provenance locale dans la présente étude y entrent pour quelque 40 % avec une valeur de $74 353. Quant aux produits venant des autres régions de la province de Québec, ils représentent un montant de $19 685, soit 11 % de la valeur totale des achats.

En volume, près des trois quarts des achats de gros fruits sont des importations d’autres provinces ou pays. Il est à remarquer cependant que tous ces fruits, si on excepte les pommes, sont des espèces non cultivées dans la province de Québec. Plus de 50 % des achats de légumes (pommes de terre non comprises) ne sont pas de provenance locale. Cependant, la plupart des légumes sont aussi cultivés dans le district de Granby, et les importations sont considérablement réduites pendant la saison locale de culture.   Les pommes de terre sont pour 85 % et les petits fruits 94 % de provenance locale, et tous les autres produits agricoles étudiés, comprenant les conserves, les produits de l’érable, le miel et les œufs le sont, à l’exclusion des conserves, pour au moins 70 %.»


Achats de produits agricoles pour la période du 1er juin 1940 au 31 mai 1941 à Granby

 

Produits

Quantité

Valeur $

% de locale

% des achats

Pommes de terre
12 % des ventes de fruits et légumes

2 078 835 lb

15 930 $

85 %

8,7 %

Légumes
(par ordre d’importance : tomates, carottes, laitues, oignons et choux) (35 % des ventes de fruits et légumes)

1 693 756 lb

43 585 $

49 %

23,8 %

Gros fruits
Pommes
Ananas et bananes
(50 % des ventes des fruits et légumes)

1 384 365 lb
477 625 lb

62 029 $

34 950 $


66 %

33,8 %

Petits fruits
(3 % des ventes des fruits et légumes)

50 420 lb

3 143 $

Près de 100 %

1,7 %

Fruits et légumes (au total)

5 207 376 lb

124 687 $

 

68 %

Conserves
(Tomates en plus grand nombre)

12 181 caisses

26 404 $

56 %

94 %

14.1 %

Sirop et sucre d’érable

10942 lb

1 386 $

96 %

+/- 1%

Miel

10 095 lb

852 $

60 %

+/- 1 %

Œufs

126 120 dz

30 011 $

87 %

16.4 %

Marie-Christine Bonneau

Société d’histoire de la Haute-Yamaska

 

 

Étiquettes : , ,

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Bienvenue à la Société d’histoire de la Haute-Yamaska.

N'hésitez pas à nous transmettre vos commentaires et restez à jour en vous abonnant au flux RSS. RSS feed.

Recherchées

Nous sommes à la recherche de photos illustrant la vie d'autrefois pour notre prochain volume, Un passé en héritage. Les photos retenues pour la publication mériteront un volume gratuit à leurs propriétaires.
Granby
Roxton Pond
Saint-Alphonse-de-Granby
Sainte-Cécile-de-Milton
Saint-Joachim-de-Shefford
Shefford
Warden
Waterloo

Notre page Facebook

S'abonner à l'infolettre

Catégories