Fonds Louis Jolin / Waterloo

P075

Fonds Louis Jolin.

– 1854 – 1971. – 7 spicilèges, 3 registres, env. 100 découpures de presse, 0,05 m de journaux et 14 photographies.

Louis Jolin

© Louis Jolin, 1922-1999. (Fonds Florand Laliberté, SHHY)

Notice biographique :

Louis Jolin, avocat de profession, est né à Waterloo le 29 décembre 1922; il y décède le 18 mars 1999. Il est le fils d’Ovila Jolin, marchand et maître de poste, et de Marie-Louise Dupont. Louis Jolin épouse Vivian Courtemanche en 1947. De cette union naîtront Marc, Michelle et François.

Louis Jolin fait ses études primaires et secondaires respectivement à l’école Saint-Bernardin de Waterloo et au collège Saint-Jean-sur-Richelieu. Après des études classiques au collège Jean-de-Brébeuf, où il obtient son baccalauréat, il poursuit des études en droit et en psychologie à l’université de Montréal; après un arrêt de ses études qui dure plusieurs années, pendant lesquelles il travaille comme commerçant (1946 – 1952), puis comme représentant de compagnie (1952 – 1954), il est admis au Barreau du Québec, en 1957. À la suite de l’ouverture de son bureau d’avocat à Waterloo, il occupe diverses fonctions judiciaires : premier conseiller du Barreau de Bedford, membre du Comité de discipline au Barreau du Québec, procureur des municipalités de Waterloo, Stukely Sud, Bolton Ouest et Austin, procureur ad hoc pour les gouvernements fédéral et provincial. En 1975, il est nommé administrateur du bureau de Granby de la Commission des loyers du Québec. Engagé en politique provinciale et fédérale, il préside l’Association libérale fédérale du comté de Shefford (6 termes) et siège au poste d’administrateur de l’Association libérale provinciale. Il s’implique également au Jeune commerce-Waterloo et en occupe la présidence quelques années.

Très impliqué socialement, il agit comme secrétaire trésorier de la Société d’agriculture du comté de Shefford, un poste qu’il occupe de 1957 jusqu’à la dissolution de l’association, en 1971. Il est aussi député de district des Chevaliers de Colomb et Grand chevalier pendant six ans, chef ranger des Forestiers catholiques, marguillier, membre du centre de bénévolat et président fondateur de l’association canado-américaine Estates of Fort Lauderdale. Amateur de musique, il est directeur de la Chorale Saint-Bernardin de Waterloo, de même qu’auteur et compositeur de musique. Sportif, il est cofondateur et président du Club de golf de Waterloo, cofondateur et secrétaire du Club de pêche du lac Libby et président du club de tennis de Waterloo.

Portée et contenu :

Le fonds est composé de spicilèges de coupures de presse, héritées de ses parents, qui portent sur divers sujets et événements qui se sont déroulés à Waterloo où sur la scène nationale. Les articles sont d’ordre politique, religieux, familial et autres et s’échelonnent des années 1916 à 1949. D’autres documents proviennent du commerce familial : un livre de comptes (1931 – 1934) et des catalogues de vêtements qui témoignent de la mode du temps. D’autres concernent certaines des associations de Waterloo, comme les procès-verbaux de la Société Saint-Jean-Baptiste de Waterloo de 1889 à 1902, ceux de la Société d’agriculture du comté de Shefford de 1939 à 1960, auxquels s’ajoutent dans ce cas des découpures de presse et des photos sur l’exposition agricole de 1957 et la correspondance concernant la dissolution de l’association. Le fonds renferme également des programmes (10) de soirées culturelles et musicales produites à Waterloo au cours des années 1899 à 1925, des copies de  journaux : Le Messager Canadien (1876), le Eastern Advocate and Shefford County Advertiser (1854), tous deux de Granby, Le Courrier et Le Journal de Saint-Hyacinthe (1861 – 1866), le Waterloo Advertiser (1866 – 1893), le Journal de Waterloo (1892, 1930), des numéros spéciaux sur la Ville de Waterloo (Contact, 1934, La Tribune, 1947) et un numéro du Temps (1962) consacré à l’Union nationale et au candidat Armand Russel.

Source du titre composé propre : Titre basé sur le nom du créateur du fonds.

Source immédiate d’acquisition : Le fonds a été donné à la Société d’histoire de la Haute-Yamaska par Louis Jolin, en 1992.

 

P075

Fonds Louis Jolin. – 1854 – 1971. – 7 spicilèges, 3 registres, env. 100 découpures de presse, 0,05 m de journaux et 14 photographies.

Notice biographique :

Louis Jolin, avocat de profession, est né à Waterloo le 29 décembre 1922; il y décède le 18 mars 1999. Il est le fils d’Ovila Jolin, marchand et maître de poste, et de Marie-Louise Dupont. Louis Jolin épouse Vivian Courtemanche en 1947. De cette union naîtront Marc, Michelle et François.

Louis Jolin fait ses études primaires et secondaires respectivement à l’école Saint-Bernardin de Waterloo et au collège Saint-Jean-sur-Richelieu. Après des études classiques au collège Jean-de-Brébeuf, où il obtient son baccalauréat, il poursuit des études en droit et en psychologie à l’université de Montréal; après un arrêt de ses études qui dure plusieurs années, pendant lesquelles il travaille comme commerçant (1946 – 1952), puis comme représentant de compagnie (1952 – 1954), il est admis au Barreau du Québec, en 1957. À la suite de l’ouverture de son bureau d’avocat à Waterloo, il occupe diverses fonctions judiciaires : premier conseiller du Barreau de Bedford, membre du Comité de discipline au Barreau du Québec, procureur des municipalités de Waterloo, Stukely Sud, Bolton Ouest et Austin, procureur ad hoc pour les gouvernements fédéral et provincial. En 1975, il est nommé administrateur du bureau de Granby de la Commission des loyers du Québec. Engagé en politique provinciale et fédérale, il préside l’Association libérale fédérale du comté de Shefford (6 termes) et siège au poste d’administrateur de l’Association libérale provinciale. Il s’implique également au Jeune commerce-Waterloo et en occupe la présidence quelques années.

Très impliqué socialement, il agit comme secrétaire trésorier de la Société d’agriculture du comté de Shefford, un poste qu’il occupe de 1957 jusqu’à la dissolution de l’association, en 1971. Il est aussi député de district des Chevaliers de Colomb et Grand chevalier pendant six ans, chef ranger des Forestiers catholiques, marguillier, membre du centre de bénévolat et président fondateur de l’association canado-américaine Estates of Fort Lauderdale. Amateur de musique, il est directeur de la Chorale Saint-Bernardin de Waterloo, de même qu’auteur et compositeur de musique. Sportif, il est cofondateur et président du Club de golf de Waterloo, cofondateur et secrétaire du Club de pêche du lac Libby et président du club de tennis de Waterloo.

Portée et contenu :

Le fonds est composé de spicilèges de coupures de presse, héritées de ses parents, qui portent sur divers sujets et événements qui se sont déroulés à Waterloo où sur la scène nationale. Les articles sont d’ordre politique, religieux, familial et autres et s’échelonnent des années 1916 à 1949. D’autres documents proviennent du commerce familial : un livre de comptes (1931 – 1934) et des catalogues de vêtements qui témoignent de la mode du temps. D’autres concernent certaines des associations de Waterloo, comme les procès-verbaux de la Société Saint-Jean-Baptiste de Waterloo de 1889 à 1902, ceux de la Société d’agriculture du comté de Shefford de 1939 à 1960, auxquels s’ajoutent dans ce cas des découpures de presse et des photos sur l’exposition agricole de 1957 et la correspondance concernant la dissolution de l’association. Le fonds renferme également des programmes (10) de soirées culturelles et musicales produites à Waterloo au cours des années 1899 à 1925, des copies de journaux : Le Messager Canadien (1876), le Eastern Advocate and Shefford County Advertiser (1854), tous deux de Granby, Le Courrier et Le Journal de Saint-Hyacinthe (1861 – 1866), le Waterloo Advertiser (1866 – 1893), le

P075

Fonds Louis Jolin. – 1854 – 1971. – 7 spicilèges, 3 registres, env. 100 découpures de presse, 0,05 m de journaux et 14 photographies.

Notice biographique :

Louis Jolin, avocat de profession, est né à Waterloo le 29 décembre 1922; il y décède le 18 mars 1999. Il est le fils d’Ovila Jolin, marchand et maître de poste, et de Marie-Louise Dupont. Louis Jolin épouse Vivian Courtemanche en 1947. De cette union naîtront Marc, Michelle et François.

Louis Jolin fait ses études primaires et secondaires respectivement à l’école Saint-Bernardin de Waterloo et au collège Saint-Jean-sur-Richelieu. Après des études classiques au collège Jean-de-Brébeuf, où il obtient son baccalauréat, il poursuit des études en droit et en psychologie à l’université de Montréal; après un arrêt de ses études qui dure plusieurs années, pendant lesquelles il travaille comme commerçant (1946 – 1952), puis comme représentant de compagnie (1952 – 1954), il est admis au Barreau du Québec, en 1957. À la suite de l’ouverture de son bureau d’avocat à Waterloo, il occupe diverses fonctions judiciaires : premier conseiller du Barreau de Bedford, membre du Comité de discipline au Barreau du Québec, procureur des municipalités de Waterloo, Stukely Sud, Bolton Ouest et Austin, procureur ad hoc pour les gouvernements fédéral et provincial. En 1975, il est nommé administrateur du bureau de Granby de la Commission des loyers du Québec. Engagé en politique provinciale et fédérale, il préside l’Association libérale fédérale du comté de Shefford (6 termes) et siège au poste d’administrateur de l’Association libérale provinciale. Il s’implique également au Jeune commerce-Waterloo et en occupe la présidence quelques années.

Très impliqué socialement, il agit comme secrétaire trésorier de la Société d’agriculture du comté de Shefford, un poste qu’il occupe de 1957 jusqu’à la dissolution de l’association, en 1971. Il est aussi député de district des Chevaliers de Colomb et Grand chevalier pendant six ans, chef ranger des Forestiers catholiques, marguillier, membre du centre de bénévolat et président fondateur de l’association canado-américaine Estates of Fort Lauderdale. Amateur de musique, il est directeur de la Chorale Saint-Bernardin de Waterloo, de même qu’auteur et compositeur de musique. Sportif, il est cofondateur et président du Club de golf de Waterloo, cofondateur et secrétaire du Club de pêche du lac Libby et président du club de tennis de Waterloo.

Portée et contenu :

Le fonds est composé de spicilèges de coupures de presse, héritées de ses parents, qui portent sur divers sujets et événements qui se sont déroulés à Waterloo où sur la scène nationale. Les articles sont d’ordre politique, religieux, familial et autres et s’échelonnent des années 1916 à 1949. D’autres documents proviennent du commerce familial : un livre de comptes (1931 – 1934) et des catalogues de vêtements qui témoignent de la mode du temps. D’autres concernent certaines des associations de Waterloo, comme les procès-verbaux de la Société Saint-Jean-Baptiste de Waterloo de 1889 à 1902, ceux de la Société d’agriculture du comté de Shefford de 1939 à 1960, auxquels s’ajoutent dans ce cas des découpures de presse et des photos sur l’exposition agricole de 1957 et la correspondance concernant la dissolution de l’association. Le fonds renferme également des programmes (10) de soirées culturelles et musicales produites à Waterloo au cours des années 1899 à 1925, des copies de  journaux : Le Messager Canadien (1876), le Eastern Advocate and Shefford County Advertiser (1854), tous deux de Granby, Le Courrier et Le Journal de Saint-Hyacinthe (1861 – 1866), le Waterloo Advertiser (1866 – 1893), le Journal de Waterloo (1892, 1930), des numéros spéciaux sur la Ville de Waterloo (Contact, 1934, La Tribune, 1947) et un numéro du Temps (1962) consacré à l’Union nationale et au candidat Armand Russel.

Source du titre composé propre : Titre basé sur le nom du créateur du fonds.

Source immédiate d’acquisition : Don de monsieur Louis Jolin en 1992.

Journal de Waterloo (1892, 1930), des numéros spéciaux sur la Ville de Waterloo (Contact, 1934, La Tribune, 1947) et un numéro du Temps (1962) consacré à l’Union nationale et au candidat Armand Russel.

Source du titre composé propre : Titre basé sur le nom du créateur du fonds.

Collation : Le fonds contient aussi 3 registres, env. 100 découpures de presse, 0,05 m de journaux et 14 photographies.

Source immédiate d’acquisition : Don de monsieur Louis Jolin en 1992.

Bienvenue à la Société d’histoire de la Haute-Yamaska.

N'hésitez pas à nous transmettre vos commentaires et restez à jour en vous abonnant au flux RSS. RSS feed.

Notre page Facebook

S'abonner à l'infolettre

Catégories