Animaux de race canadienne

La vache et le cheval de race canadienne

 

Le cheval canadien

 

La vache canadienne

 

Depuis leur consécration comme « races patrimoniales » par un vote unanime de l’Assemblée nationale, en 1999, les races bovine et chevaline canadiennes ont soulevé l’intérêt des éleveurs, des artisans fromagers et du grand public. Certaines initiatives récentes laissent même entrevoir une amélioration prochaine du statut de race en péril de la vache canadienne, comme le partenariat entre producteurs laitiers et transformateurs qui, sous le nom de l’Association de mise en valeur des bovins de race canadienne dans Charlevoix (http://www.vachecanadienne.com), s’est donnée comme mission « d’établir, de gérer collectivement et de valoriser une population de race canadienne de génétique ancestrale saine et durable ». Quant au cheval canadien, menacé lui aussi d’extinction voilà quelques décennies, l’intérêt pour les sports équestres, qui se traduit par un nombre grandissant des naissances annuelles, semble assurer sa survie.

Vache canadienne, Odélie de Cap Rouge. Fonds Société des éleveurs de bovins canadiens, SHHY.

La Société d’histoire de la Haute-Yamaska (SHHY) détient le privilège et la responsabilité de conserver la masse archivistique la plus imposante jamais rassemblée au sujet des races canadiennes. Cette documentation, recueillie de différentes sources, est le fruit d’un travail amorcé voilà plus de vingt ans. Rassemblant plus de 45 mètres linéaires de documents, des milliers de dossiers d’éleveurs et des centaines de photos, ces fonds d’archives sont une véritable mine d’informations sur tout ce qui concerne l’histoire des races canadiennes.

Cheval canadien, Albert de Cap Rouge. Fonds Société de éleveurs de chevaux canadiens, SHHY.

Dans le but de mieux faire connaître l’histoire des races patrimoniales du Québec et favoriser la poursuite des recherches sur un sujet devenu d’intérêt national, la SHHY met en ligne des textes originaux et des documents d’archives particulièrement significatifs. À titre d’exemple, la Brève histoire du cheval canadien, publié aussi en anglais sous le titre de A brief history of the Canadian horse , ne manquera pas d’étonner le lecteur, alors que deux textes peu connus de J.-A. Couture — Le bétail canadien et The French Canadian Cattle — renseigneront sur l’histoire de la race canadienne et sur sa condition au tournant du XXe siècle.  La SHHY rend aussi disponible au chercheur internaute les compilations originales produites lors du concours Pan-Américan de Buffalo de 1901, une compétition qui marque un tournant majeur dans l’évolution des races laitières au Québec et dans le Nord-Est américain. Ce concours, d’une durée de six mois, mettait en lice les dix principales races laitières du temps — entres autres les ayrshires, holsteins, guerneseys, jerseys et canadiennes— afin de déterminer les plus profitables d’entre elles. On présente ici les relevés de production hebdomadaires des différentes races et les performances individuelles des cinq  vaches canadiennes qui ont participé à ce concours.

Un Mémoire inédit de J.-A. Couture, rédigé dans le contexte de la centralisation des livres de généalogie à Ottawa, en 1905, sera bientôt mis en ligne. Ce document, d’une richesse historique exceptionnelle, développe l’hypothèse selon laquelle la mainmise des éleveurs de races étrangères sur le Conseil d’agriculture, « pour la plupart eux-mêmes des étrangers », affirme Couture, serait la cause principale de la quasi-disparition des races canadiennes au XIXe siècle. Aussi hardie qu’elle soit, cette opinion est partagée par J. W. G. MacEwan dans son livre The breeds of farm live-stock in Canada (1941), devenu un classique.  Enfin, les notes et les relevés manuscrits des deux grandes tournées d’inspection des chevaux canadiens — de 1907 à 1912 — qui devaient conduire à la refonte des livres de généalogie, seront aussi livrés sous peu à la curiosité des chercheurs et des amateurs de la race.

Mario Gendron

Bienvenue à la Société d’histoire de la Haute-Yamaska.

N'hésitez pas à nous transmettre vos commentaires et restez à jour en vous abonnant au flux RSS. RSS feed.

Notre page Facebook

S'abonner à l'infolettre

Catégories