Fonds Muriel et Irene Marshall / Saint-Paul-d’Abbotsford

P071

Fonds Muriel et Irene Marshall / Saint-Paul-d’Abbotsford

– 1835, 1869 – 1970. – 370 photographies, 21 chemises de documents textuels, 4 registres, 9 volumes, 5 brochures, 1 négatif sur verre et 9 négatifs sur pellicule et autres documents.

Notice biographique :

Muriel et Irene Marshall sont nées à Saint-Paul d’Abbotsford, respectivement en 1888 et 1892. Elles sont les filles de John Rose Marshall et  Alice Beckham, pomiculteurs et propriétaires de magasin général. Leurs grands-parents, originaires d’Écosse, s’étaient installés à Abbotsford dès 1870. Pendant leur jeunesse, le parcours des deux soeurs est similaire. Après des études secondaires à l’Institut Feller, elles poursuivent leur formation au MacDonald College, où elles obtiennent leur brevet d’enseignement. Toutes deux vont par la suite pratiquer leur métier au Peace Centennial School, à Montréal. Ici s’achève cependant leur vie parallèle, car alors que Muriel choisit de rester  célibataire, Irene se marie, en 1927, avec le révérend William Arthur Edwards. Le couple s’installera en Saskatchewan, puis à Waterville au Québec. Après la mort du révérend Edwards, en 1957, Muriel et Irene Marshall se trouvent de nouveau réunies à Saint-Paul d’Abbotsford. Là, au cours des années 1960 et 1970, elles entreprennent des recherches sur l’histoire de leur famille et de la municipalité.

Historique de la conservation :

Leur recherche historique terminée, les soeurs Marshall ont choisi de déposer leur documentation au Abbotsford Women’s Institute (AWI). Lorsque cette association ferme ses portes, c’est Hamilton Marshall qui hérite des documents, ses deux soeurs étant alors décédées. Finalement, c’est en 1988, par l’entremise de Timothé Dunn, que la Société d’histoire de la Haute-Yamaska entre en possession du fonds des soeurs Marshall. Ce don de Hamilton Marshall avait d’abord été approuvé par deux représentantes de la AWI.

Portée et contenu :

Le projet de recherche historique mis de l’avant par les  soeurs Marshall a été fructueux. Il a permis de constituer une importante banque d’informations et de photos sur la famille Marshall et l’histoire d’Abbotsford (plus spécifiquement sur la communauté anglophone), ces deux thèmes constituant les deux séries du fonds. La première série renferme de nombreuses photos sur les familles Marshall et Beckham ; la plus vieille remonte à 1885. Parmi ces clichés, plusieurs témoignent de la vie des deux soeurs Marshall, de leur enfance, de leurs années d’études et d’enseignement, d’autres sont reliés aux diverses activités de la famille, le magasin général, la résidence et le verger. Le fonds contient aussi la généalogie de la famille Marshall et deux livres de comptes (1937 – 1946) du magasin général. Une très belle affiche rappelle également l’époque, qui débute en 1911, où le verger était utilisé comme lieu de démonstration par le gouvernement provincial. Car historiquement, Saint-Paul d’Abbotsford se distingue par ses vergers et compte parmi ses citoyens des précurseurs dans la production de la pomme, entre autres l’horticulteur Charles Gibb, membre du Conseil d’agriculture de la province de Québec à la fin du XIXe siècle, qui a parcouru de nombreux pays à la recherche de nouvelles variétés. C’est d’ailleurs à Saint-Paul d’Abbotsford qu’est formée la première association de producteurs de fruits de la province, The Fruit Grower’s Association, en 1874, suivie vingt ans plus tard par The Pomological and Fruit Growing Society of the Province of Quebec. Quelques copies des rapports annuels (1914 – 1958), de cette dernière association, publiés par le gouvernement provincial, ainsi que des textes de lois et règlements fédéraux régissant la production des fruits, de la nourriture en conserve, du miel et des légumes (1927 – 1958) se retrouvent dans la série Marshall. La deuxième série renferme divers documents se rapportant à l’école anglophone (dont une très belle publication datant de 1903), aux églises protestantes d’Abbotsford, à quelques associations, comme la Abbotsford Women’s Institute et les Sons of Temperence (1877), ainsi qu’à certaines familles de l’endroit. Dans ce cas, il s’agit de témoignages, de coupures de presse, de photos, de correspondance, de publications et de procès-verbaux.

Source du titre composé propre : Titre basé sur les noms des créatrices du fonds.

Source immédiate d’acquisition : Don de Hamilton Marshall, le 11 mai 1988.

Bienvenue à la Société d’histoire de la Haute-Yamaska.

N'hésitez pas à nous transmettre vos commentaires et restez à jour en vous abonnant au flux RSS. RSS feed.

Recherchées

Nous sommes à la recherche de photos illustrant la vie d'autrefois pour notre prochain volume, Un passé en héritage. Les photos retenues pour la publication mériteront un volume gratuit à leurs propriétaires.
Granby
Roxton Pond
Saint-Alphonse-de-Granby
Sainte-Cécile-de-Milton
Saint-Joachim-de-Shefford
Shefford
Warden
Waterloo

Notre page Facebook

S'abonner à l'infolettre

Catégories